Strasbourg : le combat du pasteur Christophe Kocher pour bénir des couples de même sexe

Publié le

Depuis l’été 2019, le pasteur Christophe Kocher bénit des couples de même sexe. En plein cœur de Strasbourg, la paroisse protestante Saint-Guillaume, où il officie, s’est engagée depuis 2013 en faveur de l’inclusion des personnes LGBT+. Reportage.

Christophe Kocher de la paroisse Saint-Guillaume à Strasbourg - Sara Saidi pour Komitid
Article Prémium

Depuis l’été 2019, le pasteur Christophe Kocher bénit des couples de même sexe. En plein cœur de Strasbourg, la paroisse protestante Saint-Guillaume, où il officie, s’est engagée depuis 2013 en faveur de l’inclusion des personnes LGBT+.

« On voit rarement autant d’attention dans les mariages hétérosexuels, c’est incroyable, l’implication des couples et des invités. On voit qu’il y a une attente », affirme Christophe Kocher à propos des bénédictions de couples de même sexe. Le pasteur de la paroisse protestante Saint-Guillaume à Strasbourg a commencé à bénir des couples gays en mai 2019 sans l’accord de l’Union des églises protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL). « Face aux demandes des couples de même sexe, le conseil presbytéral de la paroisse Saint-Guillaume m’a demandé d’accepter systématiquement toutes les demandes », explique le pasteur.

Finalement, le 16 novembre 2019, après quatre ans de tergiversation, l’UEPAL a fini par donner son accord, s’alignant ainsi sur la décision de l’Église protestante unie de France qui avait déjà donné son feu vert en 2015. Le pasteur Kocher et certains de ses confrères peuvent donc poursuivre leur engagement et bénir des couples de même sexe.

« Me sentir libre et complète »

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous