Une personne LGBT+ sur deux n'est pas visible dans son milieu professionnel

Publié le

C'est le principal enseignement du deuxième Baromètre de l'Autre Cercle avec l'Ifop, dévoilé mercredi 12 février à l'Hôtel de Ville de Paris. Pourtant, plusieurs témoignages montrent l'impact positif de la visibilité sur le bien-être au travail.

La conférence de présentation du Baromètre Autre Cercle - Ifop, à l'Hôtel de ville de Paris, présentée par Jean-Baptiste Marteau de France Télévisions - Jacques Delva
Article Prémium

C'est le principal enseignement du deuxième Baromètre de l'Autre Cercle avec l'Ifop, dévoilé mercredi 12 février à l'Hôtel de Ville de Paris, en présence de la Maire Anne Hidalgo. Une personne LGBT+ sur deux déclare ne pas être visible dans son environnement professionnel.

Plus de 17 000 personnes exerçant une activité professionnelle ont été interrogées par l'Ifop pour le compte de l'Autre Cercle, l'association qui milite pour l'inclusion et la diversité LGBT+ en milieu professionnel.

Sur le chapitre des discriminations LGBTphobes vécues ou perçues au sein de son organisation, 25% déclarent avoir été victimes d'au moins une agression LGBTphobe. Cela va de propos désobligeants (19%), d'insultes (14%), de mise à l'écart (13%) jusqu'à des actes de violence physiques ou sexuelles (10%). Le plus souvent, ces discriminations émanent de collègues de même niveau.

Les personnes non-blanches plus touchées

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous

  • arnosa

    une très belle cérémonie avec le soutient de la maire de Paris, qui a fait un discours remarquable
    bravo à l’autre cercle