Interdire l'homosexualité n'a rien d'homophobe, explique le président sénégalais Macky Sall à Justin Trudeau

Publié le

Le président Macky Sall a déclaré mercredi que l'interdiction de l'homosexualité au Sénégal relevait de la spécificité culturelle de son pays et n'avait « rien à voir » avec l'homophobie. Mais il a aussi affirmé que la société « allait évoluer ».

Macky Sall, président du Sénégal, lors d'une visite à Bruxelles en 2019 - Alexandros Michailidis / Shutterstock
Article Prémium

Le président Macky Sall a déclaré mercredi que l'interdiction de l'homosexualité au Sénégal relevait de la spécificité culturelle de son pays et n'avait « rien à voir » avec l'homophobie, en présence du Premier ministre canadien Justin Trudeau, qui a « brièvement » évoqué le sujet avec lui.

« Je suis toujours à la défense des droits humains et j'amène toujours ces enjeux-là partout où je vais », a dit lors d'un point presse commun à Dakar Justin Trudeau, connu pour son engagement en la matière. « Le président Macky Sall connaît très bien mes perspectives là-dessus et on en a parlé brièvement », a-t-il ajouté.

Il a mis en contrepoint le fait que le Sénégal est, selon lui, « un leader en matière de démocratie, en terme de valeurs, on a tous du travail à faire encore ».

Question sensible

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous