À Berlin, vieillir sans se cacher à la « maison de retraite gay »

Publié le

Komitid est allé enquêter à Berlin, où une maison de retraite LGBT+ fonctionne depuis 2012. Reportage auprès des résident.e.s et des soignant.e.s de ce lieu ouvert sur l'extérieur.

maison de retraite gay
Dieter, résident du Lebensort Vielfalt à Berlin - Déborah Liss pour Komitid
Article Prémium

Depuis 2012, la résidence Lebensort Vielfalt à Berlin propose des logements pour des gays retraités, également ouverts aux jeunes générations et aux femmes lesbiennes. Elle abrite aussi un appartement médicalisé exclusivement dédié aux seniors gays dépendants, une première en Europe. Là-bas, Dietrich, Lutz et les autres peuvent vieillir sans se cacher.

Dietrich ne sait plus très bien quel âge il a, mais il sait qu’il est né en 1947. Il ne sait plus bien non plus depuis quand il habite à la Pflege-Wohngemeinschat (WG) (Colocation avec soins continus) du Lebensort Vielfalt (« lieu de vie de la diversité ») à Berlin. « Peut-être quelques mois, peut-être quelques années », me dit-il. Il est atteint de légère démence, mais il y a une chose qu’il sait : ici, il se sent très bien, il n’a « pas besoin de se cacher » et peut « vivre comme il l’entend ».

De son fauteuil en face de la télévision, il pose un œil doux sur la grande cuisine ouverte de son appartement. Comme les autres parties communes, il la partage avec six autres résidents : Hans-Peter, Horst, Maik, Michael, Lutz et Dieter, qui ont entre 53 et 76 ans. Les portes de leurs chambres se succèdent le long du couloir, juste après la salle de bain aménagée et la rampe qui permet de s’exercer à la marche.

Fier de son compagnon

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous