Malawi : l'armée accusée de transphobie après le passage à tabac d'une femme trans

Publié le

Dans une vidéo de 18 secondes non datée publiée sur les réseaux sociaux, un militaire en tenue s'en prend, avec un fouet, à une personne assise dans une petite pièce au sol bétonné.

Malawi
Une vue de Lilongwe, la capitale du Malawi - hecke61 / Shutterstock
Article Prémium

Des images montrant un soldat qui fouette une femme trans au Malawi ont causé une vague d'indignation chez les défenseurs des droits humains et la communauté LGBT+ , qui a dénoncé le traitement réservé aux minorités sexuelles dans ce pays.

Dans une vidéo de 18 secondes non datée publiée sur les réseaux sociaux, un militaire en tenue s'en prend, avec un fouet, à une personne assise dans une petite pièce au sol bétonné.

Il la frappe à plusieurs reprises sur ses pieds nus puis sur les fesses, avec l'aide d'un autre militaire qui maintient la victime à terre en la frappant d'une main.

Traitement infligé

 

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous