Cinquante ans après Stonewall, Paris nomme quatre lieux d'après des personnes LGBT+

Publié le

Pour célébrer les 50 ans des émeutes de Stonewall et du mouvement LGBT+, la mairie de Paris a inauguré le 19 juin quatre nouveaux lieux nommés après des personnes LGBT+. Reportage.

Anne Hildalgo et deux ancien.ne.s activistes de Stonewall découvrent la plaque en hommage au début du mouvement LGBT+
Article Prémium

« Le quartier du marais est, et sera plus que jamais, un espace de paix pour les LGBT » annonce fièrement Ariel Weil, maire du IVème arrondissement de Paris. Quelques dizaines de personnes l'écoutent religieusement ce mercredi 19 juin, agglutinées dans le square Sainte-Croix de la Bretonnerie. Ou plutôt, sur la place des émeutes de Stonewall, puisque le petit espace coincé entre la chaîne Eataly et la boutique Gucci s'apprête à être rebaptisé en l'honneur des 50 ans du début du mouvement de lutte pour les droits des personnes LGBT+.

L'élu poursuit son discours en rappelant les dégradations qui ont été commises en 2018 sur les passages piétons arc-en-ciel du carrefour entre la rue de la Verrerie et la rue des Archives, ou encore sur la plaque d'hommage à Bruno Lenoir et Jean Diot, les deux derniers hommes français condamnés à mort pour leur homosexualité. Pour le socialiste, il est nécessaire de visibiliser, notamment par des noms de lieux, les personnes LGBT+ pour créer un « questionnement et une curiosité ». La plupart des invité.e.s présent.e.s ont sorti leurs plus belles tenues pour cette commémoration, ils et elles sont nombreux à porter des chemises et vestes malgré la chaleur de cette matinée de juin. Heureusement, la petite place est à l'ombre.

Commémorer le passé

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous