Le torchon brûle entre Act Up-Paris et les ActupienNEs

Publié le

Le 4 juin prochain, la justice devra trancher dans l'affaire qui oppose les assocations Act Up-Paris et les ActupienNEs. Cette dernière est attaquée par Act Up-Paris pour notamment « parasitisme de marque » et « concurrence déloyale ». Comment en est-on arrivé là ?

Le torchon brûle entre Act Up-Paris et les ActupienNEs - Logo des ActupienNEs (en haut) et d'Act Up-Paris (en bas) / Montage Komitid
Le torchon brûle entre Act Up-Paris et les ActupienNEs - Logo des ActupienNEs (en haut) et d'Act Up-Paris (en bas) / Montage Komitid
Article Prémium

En avril 2018, plusieurs membres d'Act Up-Paris claquaient la porte de l'association de lutte contre le VIH pour fonder les ActupienNEs. La fin de plusieurs mois de crise interne et de dissensions sur les objectifs de l'association ? Depuis, les deux structures se font face et pourraient poursuivre leur duel au tribunal. En effet, Act Up-Paris a annoncé publiquement son intention d'attaquer en justice les ActupienNEs.

Les charges sont nombreuses : « atteinte à la dénomination de marque », « parasitisme de marque », ou encore « concurrence déloyale ». La totalité des dédommagements réclamés aux ActupienNEs par Act Up-Paris s'élève à 350 000 euros. La première audience de procédure aura lieu le 4 juin prochain, date à laquelle le juge du Tribunal de Grande Instance de Paris recevra les conclusions des avocat.e.s des ActupienNEs, Me Sophie Viaris et Me Emmanuel Pierrat, qui représentent gracieusement l'association. Cette première audience se tiendra après une tentative de conciliation, qui a débuté avec la mise en demeure envoyée aux ActupienNEs par Act Up-Paris le 25 mai 2018, demandant à l'association de changer de nom. Pour y voir plus clair, Komitid a interrogé les deux associations et leurs avocat.e.s.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous

  • phil86

    Alors résultat des courses ?

  • phil86

    Un milieu sans solidarité interne sans amitié qui se tire dans les pattes en permanence exemple les assos trans. Bref c’est pas comme ça qu’il va attirer de nouveaux militants ! Déjà que très peu s’y reconnaissent !

  • phil86

    Le mileu LGBT est pourri jusqu’à la moelle que ce soit les réseaux prétendument de rencontre où les assos qui pratiquent l’inverse de ce qu’elles prétendent prôner. Bref un milieu à fuir pour lequel je ne me mobiliserai plus il a pris toutes les tares de la société individualiste de consommation. 👎👎👎👎👎👎