Nancy: un candidat d’extrême droite condamné pour provocation à la haine homophobe

Publié le

En 2013, ce membre du GUD avait publié une vidéo intitulée "On va casser du pédé". Il a été condamné pour provocation à la haine homophobe.

Une victoire pour les associations LGBT. Pierre-Nicolas Nups, membre du GUD (Groupe Union Défense, un groupuscule d’extrême-droite) de Nancy, candidat aux élections législatives de 2017, sous l’étiquette Comité Jeanne, nouveau parti de Jean-Marie Le Pen, a été condamné par le Tribunal correctionnel de Nancy ce vendredi 7 avril 2017 à une peine de 6 mois d’emprisonnement avec sursis et de 5 ans d’inéligibilité pour incitation à la haine homophobe.

« En mai 2013, Pierre-Nicolas Nups avait publié sur la page Facebook du GUD de Nancy une vidéo intitulée « On va casser du PD » dans laquelle un personnage de fiction appelle à trouver « des matraques » pour « casser du pédé » », rappelle l’association Mousse, qui était partie civile lors du procès, aux côtés de l’Inter-LGBT, Couleurs Gaies et SOS homophobie

Il a par ailleurs été condamné aux associations constituées parties civiles la somme de 1 000 € à titre de dommages et intérêts et 1 500 € au titre de leurs frais d’avocats.

Couleurs Gaies, Centre LGBT de Metz, « se félicite » de cette décision. Pour Me Étienne Deshoulières, avocat de l’association Mousse, « Cette décision est importante. Elle condamne sévèrement les propos homophobes d’un membre du GUD. Il s’agit d’un signal fort contre l’expression de tous les discours de haine ».