Un espace LGBT et catholique aux Journées Mondiales de la Jeunesse de Cracovie

Publié le

Les JMJ débutent aujourd'hui à Cracovie. À cette occasion l'association LGBT polonaise Wiara i Tęcza organise un espace dédié aux catholiques LGBT et à leurs proches.

Ce sont deux millions de fidèles qui sont attendu.e.s cette année aux Journées Mondiale de la Jeunesse (JMJ) à Cracovie en Pologne, à l’invitation du pape François, trois ans après celles qui ont eu lieu à Rio de Janeiro. Cette édition se déroule du 26 au 31 juillet et sera marquée par la visite du pape à Auschwitz. Cette année, et comme chaque année, on verra un grand nombre de fidèles de tous horizons, et parmi eux des personnes LGBT.

La communauté LGBT sera accueillie aux JMJ grâce à l’organisation polonaise LGBT Wiara i Tęcza (Arc-en-ciel et foi) qui a préparé un espace et des événements pour les croyant.e.s LGBT. Selon un article de Géopolis, l’association mettra en place des « projections de films sur la manière de concilier orientation sexuelle et foi ». Il y aura aussi des rencontres avec, par exemple Jim Mulcahy, un jésuite américain pro-LGBT, ce qui lui a valu des soucis en Russie.

UN ÉVÈNEMENT TOLÉRÉ PAR L’ÉGLISE
L’association a eu une audience avec Damian Muskus l’évêque de Cracovie pour demander de faire partie officiellement de la programmation des JMJ, proposition qui a été refusée. Cependant, si les organisateurs/trices n’ont pas réussi à inscrire l’événement, ils/elles ont quand même réussi à avoir un lieu à disposition. Celui-ci se situe dans l’ancien quartier juif de Kazimierz, dans un café-librairie. Le programme complet est disponible sur la page facebook de l’événement.

Selon l‘AFP, les représentants de l’association ont également pu rencontrer le cardinal Stainslaw Dziwisz dans un « climat amical », mais il n’a pas manqué de rappeler la doctrine de l’Église qui « désapprouve l’homosexualité ». Les JMJ de cette année montre des signaux encourageants avec cette participation, même si elle est cachée et non-inscrite. La présence de l’organisation est un pas positif, en effet il y a 5 ans, lors des JMJ de 2011 à Madrid, des incidents contre des personnes LGBT avaient eu lieu.

TROIS ANS APRÈS LA DÉCLARATION DE RIO…
Le pape François est généralement perçu comme étant un pape moins conservateur et plus « social-libéral » que ses prédécesseurs. Après la clôture des JMJ de Rio de Janeiro en 2013, le pape avait déclaré « Si une personne est gay, qui suis-je pour la juger ? », et avait aussi affirmé qu’il était contre la marginalisation des homosexuels.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Le pape François : « qui suis-je pour juger une personne gay ? »