Homosexualité et «abomination»: Pink Cross refuse le classement des plaintes contre l’évêque de Coire

Publié le

Le Ministère public des Grisons a classé trois plaintes déposées contre l'évêque de Coire, Vitus Huonder, après ses propos sur les homosexuels. L'interassociative Pink Cross n'est pas d'accord.

Trois plaintes avaient été déposées contre Vitus Huonder, après le discours prononcé par celui-ci lors d’un congrès de catholiques ultra en juillet dernier. L’évêque de Coire avait notamment cité deux passages de la Bible condamnant l’« abomination » que serait l’homosexualité et justifiant la mise à mort des personnes homosexuelles, les mêmes passages que ceux employés pour justifier son geste par l’auteur de l’attaque homophobe de la Pride de Jérusalem. L’évêque avait présenté des excuses, la Conférence des évêques suisses avait aussi réagi.

En fin de semaine dernière, le Ministère public des Grisons a classé les trois plaintes déposées pour incitation publique au crime ou à la violence, estimant que les conditions n’étaient pas remplies pour un renvoi devant le tribunal, rapporte la presse suisse. Dans un communiqué, le Diocèse de Coire se réjouit que les accusations portées contre Mgr Huonder se révèlent « infondées, comme prévu », et se réserve le droit de revenir sur l’affaire une fois le jugement définitif.

L’interassociative LGBT Pink Cross était à l’origine de l’une de ces plaintes (les deux autres ont été déposées par des personnes privées) et refuse de la voir classée. Elle a donc saisi le tribunal cantonal des Grisons, annonce-t-elle dans un communiqué. « Tout le monde a le droit d’avoir une opinion et de l’exprimer, remarque Bastian Baumann, directeur de Pink Cross, dans le communiqué. La liberté d’expression ne protège néanmoins pas une opinion qui incite à la haine et à la criminalité. »