Le candidat républicain Jeb Bush investi dans la cause LGBT malgré lui

Publié le

Grâce à un couple de bears, le nom de domaine Jebbushforpresident.com renvoit sur un site qui permet aux personnes LGBT de partager leurs histoires.

Contrairement à Hillary Clinton qui a inclus des couples homos dans sa campagne, Jeb Bush n’est pas vraiment branché pro-LGBT. C’est malgré lui que l’ancien gouverneur de Floride a vu son nom servir à la cause LGBT. En annonçant sa candidature aux primaires mardi 16 juin, le petit frère de George W. Bush a eu la surprise de découvrir qu’un couple d’hommes avait déjà réservé le domaine Jebbushforpresident.com. En effet, Jeb Bush a omis d’acheter tous les noms de domaine pouvant être associés à sa campagne, chose que fait habituellement chaque candidat avant de se présenter à une élection. C.J. Phillips et Charlie Rainwater, deux ingénieurs en couple depuis 20 ans, sont à l’origine de ce site qui a pour but d’ouvrir le dialogue sur le droit des homosexuels à s’aimer. Un sujet qui est loin d’être celui que préfère le candidat.

UNE DÉCISION SUR UN COUP DE TÊTE
C’est au début de l’année, bien avant que Jeb Bush se présente que le couple a lancé le site : « Quand le président Obama a été réélu, il y a eu un meme sur Internet qui plaisantait sur l’élection de 2016 qui serait entre Jeb [Bush] et Chelsea [Clinton]et au même moment, des lois anti-familles LGBT passaient au Texas, et sur un coup de tête nous nous sommes demandés si nous pouvions utiliser le nom de quelqu’un avec un si mauvais historique en ce qui concerne les questions LGBT pour ouvrir une plateforme où les gens échangeraient leurs histoires. Cinq minutes plus tard, nous possédions le domaine. » racontent les deux hommes lors d’une interview pour le site Gawker.

Au programme du site ? Des posts sur le droit des personnes LGBT au travail, sur le suicide des jeunes LGBT, ou encore la liberté religieuse. Dans une vidéo, les deux barbus ont expliqué leurs motivations à créer ce site qui a tout sauf pour but de nuire à l’ancien gouverneur de Floride, mais bien de sensibiliser sur les questions LGBT. C.J. Philipps raconte notamment qu’il a passé dix ans de sa vie dans l’armée de l’air, mais qu’à cause de la loi Don’t Ask Don’t Tell (aujourd’hui abrogée), il en a été renvoyé : « Il était possible d’être homo dans l’armée, mais il ne fallait pas en parler. Si on se faisait voir dans un club gay, on pouvait faire l’objet d’une enquête, dans mon cas, quelqu’un a écrit une lettre qui disait que j’étais gay. On a réussi à me faire virer de l’armée, il suffisait que quelqu’un ait une dent contre moi. »

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur CJ and Charlie Used a Fake Jeb Bush Website to Start a Conversation on LGBT Issues | Make Now Matter