«Narcissisme des homosexuels»: La relaxe de Christian Vanneste confirmée en appel

Publié le

En février 2012, Christian Vanneste avait notamment déclaré qu’il condamnait un «type de comportement», à savoir l’homosexualité, dont le «narcissisme» et le «refus de l’altérité» sont les «fondements».

Il y a un an, Christian Vanneste était relaxé par le tribunal correctionnel de Paris, devant lequel il était poursuivi pour complicité de provocation à la haine envers les homosexuels pour des propos tenus dans une vidéo diffusée sur le site Liberté Politique (devenu France Audace) en février 2012 (lire « Narcissisme des homosexuels » : Pas d’amende pour Christian Vanneste).

Lors de l’interview, Christian Vanneste avait notamment déclaré qu’il condamnait un « type de comportement », à savoir l’homosexualité, dont le « narcissisme » et le « refus de l’altérité » sont les « fondements ». Il avait par ailleurs critiqué ce qu’il nomme le « lobby gay » et sa main-mise sur les médias, considérant le « mariage homosexuel » comme une « aberration anthropologique ».

« Si les personnes visées peuvent s’estimer choquées par les propos poursuivis, il convient cependant de considérer qu’aucun véritable crédit ne peut sérieusement s’attacher à des propos que l’auteur ponctue lui-même de rires satisfaits et qui, pour l’essentiel, constituent une succession d’idées reçues et de poncifs, formulés sous un habillage pseudo-psychanalytique et sociologique », avait estimé le tribunal.

La cour d’appel de Paris a confirmé hier, jeudi 16 avril, la relaxe de l’ancien député UMP du Nord, rapporte l’AFP.