En plein Paris, une œuvre ressemblant à un plug anal fait polémique [+ mise à jour]

Publié le

La FIAC a commandé à l'artiste Paul McCarthy une sculpture éphémère de 24m à mi-chemin entre un arbre de Noël et un plug anal. Elle est installée Place Vendôme. Les réactions sont vives.

[mise à jour, 18 octobre] Ajout du vandalisme.

Si l’artiste Paul McCarthy voulait déclencher une polémique avec son œuvre éphémère Tree, érigée place Vendôme à Paris (sous les fenêtres de Christiane Taubira), c’est réussi. L’immense sculpture en toile plastique, à mi-chemin entre un arbre de Noël et un sextoy, est une commande de la FIAC (Foire internationale d’art contemporain) qui se tiendra du 23 au 26 octobre.

Les extrémistes anti-LGBT du Printemps français ont réagi au quart de tour sur Twitter, dénonçant un « plug anal géant », qui « défigure » la Place Vendôme et « humilie » Paris :

D’autres ont préféré s’en amuser :

La marque de préservatif et lubrifiant Durex en a profité pour rebondir :

Curly a proposé une solution pour mettre tout le monde d’accord :

Signe que les réactions à l’œuvre sont vives, l’artiste, qui se trouvait sur place, a été agressé par un passant, rapporte Le Monde. Toujours dans les colonnes du Monde, Jennifer Flay, la directrice artistique de la FIAC, justifie cette commande :

« Bien sûr que cette œuvre est polémique, qu’elle joue sur l’ambiguïté entre un arbre de Noël et un plug : ce n’est ni une surprise ni un secret. Mais il n’y a aucune offense au public, et suffisamment d’ambiguïté pour ne pas troubler les enfants. »

Après l’agression de son auteur, l’œuvre a, à son tour, subi les foudres des mécontent.e.s. Dans la nuit du 17 au 18 octobre, l’arbre a été saccagé – devant le ministère de la Justice, en plein plan Vigipirate :

Un vandalisme très vite condamné par Bruno Julliard, premier adjoint à la Maire de Paris
chargé de la culture, du patrimoine, des métiers d’art, des relations avec les arrondissements et de la nuit :

En parallèle de la FIAC, la Monnaie de Paris accueillera l’exposition « Chocolate Factory », du 25 octobre 2014 au 4 janvier 2015. Avec notamment, dans l’escalier d’honneur, « une forêt de gonflables gigantesques, qui évoque à la fois la sculpture moderniste et les arbres de Noël, forme liée au plaisir ».

Photo Twitter