Conservatoire des Archives et des Mémoires LGBT: « Nous ne voulons pas d’argent, juste un local »

Publié le

Reportage dans l'un des fonds d'archives LGBT les plus importants en France.

Article Prémium

Un petit pavillon en banlieue parisienne. Un rez-de-chaussée saturé par des armoires et des étagères pleines de livres, de dossiers et de documents en tous genres. « Et à l’étage, c’est presque pareil ! », préviennent en riant Phan Bigotte, alias Hoàng, et Thomas Leduc (photo), les propriétaires des lieux. Leur association, l’Académie gay et lesbienne, fondée en 2001, rassemble sans doute le plus important fonds d’archives LGBT en France, avec celui de la bibliothèque de Lyon (Lire Archives LGBT : où sont nos mémoires ?). On y trouve pêle-mêle des archives associatives, des flyers, des DVD et des VHS, des revues LGBT françaises ou étrangères (la plus vieille date de 1909) ou des archives personnelles, comme celles de Philippe Labbey et Cleews Vellay, respectivement anciens président du Centre Gay et Lesbien de Paris et d’Act Up-Paris. Le tout est en cours d’archivage sur leur site web. UN LOCAL Pour l’instant, Thomas et Hoàng stockent…

Pour continuer la lecture de cet article :

Vous avez déjà un accès ?

Identifiez-vous

Centre de préférences de confidentialité