Une flamme olympique LGBT devant le Comité national olympique et sportif français

Publié le

Pour les auteur.e.s de ce tag, il était primordial de «réveiller l'opinion publique» au sujet des violations des droits humains en Russie.

Une flamme arc-en-ciel a été peinte cette nuit devant le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) pour faire écho à la flamme olympique qui doit arriver ce lundi 7 octobre à Sotchi après avoir été reçue hier par Vladimir Poutine à Moscou. « Boycott JO Sotchi 2014 », peut-on lire sous la flamme colorée. À l’origine de celle-ci, un groupe de personnes qui se sont rencontrées sur Twitter. « On a voulu fêter à notre manière l’arrivée de la flamme sur le lieu des Jeux, explique une membre du collectif. Nous aurions aimé viser directement le Comité international olympique, mais il n’y a pas de bâtiment en France, donc nous avons choisi le CNOSF. »

Si la flamme taguée au sol a les couleurs du mouvement LGBT, le message se veut universel. Les militant.e.s – « pas uniquement LGBT » – appellent à faire front face à la Russie non seulement en raison des lois homophobes, mais aussi en soutien aux « opposant.e.s persécuté.e.s par ce pays qui viole les valeurs olympiques ». Une activiste précise :

« Nous voulons réveiller la France qui se couche devant Poutine. Honnêtement, on ne s’attend pas à grand-chose de la part du CIO, mais nous aimerions réveiller l’opinion publique. »

Photo DR