Au Cameroun, la «journée contre l’homosexualité» n’attire pas les foules

Publié le

Une poignée de personnes ont manifesté sans que l'événement soit relayé par les médias locaux.

Présente à Yaoundé lors de la manifestation contre l’homosexualité qui s’est tenue hier, mercredi 21 août, l’avocate Alice Nkom évoque un rassemblement de « gens un peu paumés avec des pancartes ». Une centaine de personnes a défilé dans la capitale camerounaise, selon l’agence Associated Press, pour réclamer une législation plus stricte à l’encontre des personnes LGBT. « Les médias n’en parlent pas et c’est tant mieux », se réjouit Alice Nkom qui ne veut pas donner de tribune à ces « skinheads ». « On ferme un peu les yeux, explique-t-elle. Ne pas les voir minimise et désavoue leurs actions. » Le cortège a fini sa procession dans un bar dont l’accès se veut « interdit aux homosexuels ».