L’Argentine fête trois ans d’ouverture du mariage

Publié le

Le 15 juillet 2010 au petit matin, le Sénat argentin approuvait la loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels, par 33 voix contre 27 (et 3 abstentions), après près de 15 heures de débat.

Le 15 juillet 2010 au petit matin, le Sénat argentin approuvait la loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels, par 33 voix contre 27 (et 3 abstentions), après près de 15 heures de débat. Le texte serait promulgué quelques jours plus tard, le 21 juillet. En trois ans, plus de 7000 couples homos se sont mariés – 7171 selon la Federación Argentina de Lesbianas, Gays, Bisexuales y Trans (FALGBT), 7466 selon la Comunidad Homosexual Argentina (CHA) –, dont plus de la moitié à Buenos Aires et dans sa région. En 2010, l’Argentine est devenu le premier pays d’Amérique latine à autoriser les couples de même sexe à s’unir dans les mêmes conditions que les couples hétérosexuels.

Exactement dans les mêmes conditions, avec ce qui découle de cette égalité, comme l’adoption ou l’assistance médicale à la procréation etc. L’assistance médicale à la procréation (AMP) est d’ailleurs devenue gratuite pour toutes les femmes en juin dernier. L’Argentine est également devenue un modèle en matière de droit des trans’, en adoptant, le 9 avril, la première loi au monde permettant aux personnes transgenres, même mineures, de changer d’état civil sans modification corporelle et à celles qui souhaitent être opérées ou suivre un traitement hormonal d’être prises en charge par la sécurité sociale ou une mutuelle (lire L’Argentine adopte une loi historique sur l’identité de genre).

Les prochains combats ? La suite de la réforme du Code civil, avec notamment la reconnaissance de la « volonté de procréation » comme mode de filiation (en cas de recours aux techniques d’AMP), au même titre que la procréation naturelle ou l’adoption, ce qui permettra notamment aux enfants de couples lesbiens d’être « reconnu.e.s légalement par leurs deux mères sans que celles-ci aient besoin de se marier », l’association 100 % Diversidad y Derechos, dans un communiqué. La gestation pour autrui. La modification de la loi sur les discriminations pour y inclure l’orientation sexuelle et l’identité de genre. La fin de l’exclusion des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) du don du sang, comme c’est déjà le cas depuis le début du mois de juillet à Buenos Aires, où la législation a été adoptée à l’unanimité au nom de la lutte contre les discriminations.

(Re)vivre le vote du 15 juillet 2010 :

‪Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur APROBARON EL MATRIMONIO GAY 15/07/10‬

Lire ou relire Mariage et adoption en Argentine : le récit d’une « révolution » par Daniel Borrillo.

Via Florian Bardou.

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter : judeinparis