Fabienne Keller: «J’ai fait mon choix par rapport à mes convictions»

Publié le

L'intervention de la sénatrice UMP a été saluée sur les bancs de la majorité.

Fabienne Keller est l’une des seules sénatrices du groupe UMP qui votera en faveur de l’ouverture du mariage aux couples de même sexe. Cet isolement ne l’empêche pas de converser avec ses pairs. Si certain-e-s se montrent extrêmement réticent-e-s à l’égalité des droits, elle remarque que d’autres sont sensibles au fait que des milliers d’enfants ne bénéficient pas de la même sécurité juridique que les autres.

« J’ai fait mon choix par rapport à mes convictions », a-t-elle confié à Yagg pour expliquer sa position. À la tribune, hier, lundi 8 avril, elle a répété que l’homosexualité n’a rien d’un choix, « c’est une réalité qui s’impose ».

« Il est temps pour la République de donner aux homosexuels les mêmes droits qu’aux autres. Je comprends les oppositions qui se sont exprimées, mais j’entends aussi les revendications légitimes des homosexuels, dont le chemin, de l’adolescence à l’âge adulte, demeure parsemé de difficultés. Je suis attachée à la famille, qui est un repère fondateur. Permettre à des personnes homosexuelles de se marier, c’est consolider l’institution, dans une société qui verse trop au chacun pour soi. L’intérêt de l’enfant ? C’est être aimé et choyé par ses parents. La famille a aujourd’hui bien des formes, de la famille monoparentale aux familles recomposées. Des milliers d’enfants sont déjà élevés par des couples homosexuels : il faut stabiliser leur situation juridique. Ceux qui ont la chance d’être parents savent ce que représente l’enfant, le sens qu’il donne à nos vies. Or, l’homosexualité, qui n’est pas un choix, interdit d’avoir des enfants. Comme parlementaire, comme parent, je ne suis pas prête à leur interdire ce bonheur. L’homosexualité n’est pas un danger : elle fait partie de notre société. J’ai donc décidé, en mon âme et conscience, de voter ce projet de loi. »

Son discours a marqué la sénatrice EELV Esther Benbassa qui, dans son journal quotidien du débat, a salué la prise de parole de Fabienne Keller : « Tout à coup, brisant ce prêchi prêcha hors du temps, s’élève la voix limpide d’une sénatrice UMP. Belle, élégante, assurée, Fabienne Keller déclare sans faiblir qu’elle votera pour la loi. Grand silence à droite. Applaudissements de la gauche. Une bouffée d’oxygène au beau milieu d’un après-midi mortel. »

La sénatrice du Bas-Rhin n’a pas toujours prôné de telles idées. « C’est mon expérience de terrain qui a formé ma conviction », a-t-elle déclaré lors de son intervention. Il y a plus de dix ans de cela, alors qu’elle était encore maire de Strasbourg, elle s’inquiétait de la tenue d’une gay pride dans la ville. Aujourd’hui, elle fait partie des parlementaires favorables à la légalisation de la gestation pour autrui. Le chemin intellectuel qu’elle a parcouru est la preuve que l’engagement des militant-e-s pour les droits des personnes LGBT porte des fruits.

Si vous ne parvenez pas à voir la vidéo, cliquez sur Fabienne Keller : « J’ai fait mon choix par rapport à mes convictions »

Suivez Julien Massillon sur Twitter : JulienMsln