Profanations et harcèlement: la «Manif pour tous» multiplie les exactions

Publié le

La commune de Plouzané, en Bretagne, porte plainte contre les auteur-e-s de ce qu'elle qualifie d'«outrage».

« Non à la loi Taubira », « Ci-gît la démocratie », « La manif partout » : autant de pancartes déposées avant-hier devant le monument aux morts de la commune de Plouzané, non loin de Brest. Contactée par Yagg, la mairie indique aujourd’hui être « dans une démarche de plainte » face à cette « profanation claire » et condamne « la lâcheté » des auteur-e-s de cet « outrage ».

D’autres villes, dont Nancy et Douai ont été visées par ces actions. À l’initiative de « La manif partout », un collectif issu de la « Manif pour tous », les monuments aux morts de plusieurs villes ont été utilisés à des fins de propagande. Chaque jour, de nouvelles actions sont proposées pour « faire tomber la loi Taubira ». Sur la page Facebook du mouvement, il est ainsi suggéré de bloquer les entrées des villages et de créer des bouchons.

Rassemblement à Douai

Rassemblement à Nancy

HARCÈLEMENT
Au micro de France Info, Virginie Merle-Tellenne, alias Frigide Barjot, revendique cette « guerre d’usure ». Ce matin, à partir de 6h, des opposant-e-s à l’égalité des droits se sont rassemblé-e-s sous les fenêtres de la sénatrice UDI Chantal Jouanno en citant les noms de ses enfants. Clamant des slogans de la « Manif pour tous » et arborant des pancartes estampillées « Printemps français », ils/elles ont apporté du café et des viennoiseries. La police est intervenue vers 7h afin de les disperser. Pour la sénatrice, pas question de céder face à ce harcèlement : « Si les démonstrations de force font plier la conscience et les convictions des élus, dans ces conditions, on n’est plus en démocratie », a-t-elle confié à France Bleu.

Photos La Manif Partout

Suivez Julien Massillon sur Twitter : JulienMsln