Mariage pour tous: Selon les député-e-s UMP, le Parlement n’est pas légitime pour… voter la loi

Publié le

Happening hier à l'Assemblée nationale. Les député-e-s UMP – les mêmes qui exigent un «débat» – ont quitté la porte de la commission des affaires sociales alors que celle-ci examinait le projet de loi «mariage pour tous».

Happening hier à l’Assemblée nationale. Les député-e-s UMP – les mêmes qui exigent un « débat » – ont quitté la commission des affaires sociales alors que celle-ci examinait le projet de loi du gouvernement visant à ouvrir le mariage et l’adoption aux couples de même genre. En cause, le rejet d’amendements proposant des alternatives à l’ouverture du mariage aux couples homosexuels (union civile).

« Le Parlement n’est pas légitime pour décider de cela ! », a hurlé Henri Guaino.

« Les députés présents de l’UMP ont refusé de continuer à participer au travail en commission comme si de rien n’était, comme si la loi ordinaire était l’instrument légitime de cette réforme, comme si les Français n’avaient pas exprimé – et avec quelle force – leur souhait d’être consultés par référendum », renchérit un communiqué signé Henri Guaino et Jean-Pierre Door.

« Votre attitude est absolument inacceptable, a répondu la présidente de la commission des Affaires sociales Catherine Lemorton à Henri Guaino. Vous êtes rémunéré pour siéger et non pour déserter. » « L’UMP est en train de perdre la tête, a commenté dans un communiqué en retour Bruno Le Roux, le président du groupe socialiste à l’Assemblée, qui ajoute :

« Si le Parlement n’est pas légitime, à quoi servent M. Guaino et ses amis, pourquoi se sont-il présentés devant les électeurs ? »

Pour le député PS Olivier Dussopt, ce comportement est « une mascarade », comme il l’a expliqué à Yagg :

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur Olivier Dussopt réagit au départ d’Henri Guaino de la Commission des affaires sociales

Quant à Erwann Binet, le rapporteur de la loi à l’Assemblée nationale, il souligne que François Hollande a été élu sur 60 propositions et qu’il serait impensable de réclamer un référendum sur chacune d’entre elles :

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur Erwann Binet réagit au départ d’Henri Guaino de la Commission des affaires sociales

La commission des affaires sociales a rendu un avis favorable. Le texte sera examiné cette après-midi et demain par la commission des lois.

Photo Capture (Henri Guaino cette après-midi lors des questions au gouvernement)

Toutes les infos sur les rassemblements pour l’égalité des droits partout en France.

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter : judeinparis