Le maire UMP de Sète présente ses «regrets» après avoir parlé de «gays femelles»

Publié le

Lors d’une conférence de presse, François Commeinhes a parlé de «gays femelles» pour parler des lesbiennes.

[mise à jour, 17h] Ajout de la réaction de GayLib.

François Commeinhes, maire UMP de la ville de Sète (Hérault), a déclaré hier lors d’une conférence de presse qu’il trouvait l’idée de marier des couples de même sexe « un peu absurde » car cela « n’apporte qu’une couverture sociale », rapporte Midi Libre. « Mes adjoints le feront à ma place », avait-il indiqué. Qu’on n’y voie pas là la moindre homophobie puisque ce gynécologue de formation assure avoir « beaucoup d’amis gays ». Il a confié en outre que dans le cadre de sa profession, il a « accouché des gays femelles ».

Cette déclaration a provoqué une réponse du Collectif contre l’homophobie (CCH). Dans un communiqué, son président, Hussein Bourgi a fustigé « le mépris que [François Commeinhes] porte aux homosexuels qu’il semble considérer comme des animaux ». « Nous lui demandons de retirer ces propos abjects et de présenter des excuses à toutes et tous ceux qu’il a offensés », a ajouté le CCH, qui demande au secrétaire général de l’UMP Jean-François Copé de « condamner ces propos et de rappeler ses troupes à l’ordre ». De son côté, GayLib reprend vertement François Commeinhes, arguant qu’il se sert « lâchement de sa profession pour justifier ses propos qui sont en fait homophobes, misogynes, et d’une bêtise profonde ». L’organisation proche de l’UMP condamne les dires du maire et demande à l’Ordre des médecins de faire de même « pour discrimination ».

MARCHE ARRIÈRE
Contacté hier par l’AFP, le maire de Sète avait déclaré que ce ne sont pas des journalistes qui vont lui « apprendre à différencier des gamètes mâles des femelles ». Aujourd’hui, il fait marche arrière, puisque dans un communiqué relayé par Midi Libre, François Commeinhes présente « [ses] regrets à l’ensemble des personnes [qu’il a] pu heurter en utilisant des termes un peu abrupts ». Il ne retire pas ses propos pour autant : « En tant que médecin et dans la bouche du gynécologue que je suis, il est bien évident que les mots “mâle” et “femelle” n’ont aucune connotation discriminatoire, assure-t-il. Bien au contraire, le terme de “femelle” est pour moi synonyme de reproduction. » Le jour où les médecins mâles épouseront des femelles, François Commeinhes sera crédible.

Photo Capture