Nomination de Jean-Marc Ayrault: «On va avoir un Premier ministre LGBT-friendly»

Publié le

Le Centre LGBT de Nantes se réjouit de la nomination du maire de Nantes à Matignon et souligne son soutien sans faille aux revendications LGBT locales et nationales.

Jean-Marc Ayrault est le nouveau Premier ministre de la France. Si on peut lui trouver certains points communs avec François Fillon son prédécesseur, même enracinement dans l’Ouest de la France, même relative discrétion, il est un point qui les oppose tout particulièrement : leurs convictions sur les questions LGBT.

Après cinq ans à tête du gouvernement, François Fillon affiche un bilan plus que maigre sur ce plan-là, quand il ne s’illustre pas à plusieurs reprises par des déclarations particulièrement rétrogrades (Lire Pour François Fillon, « la famille, c’est un homme et une femme, des enfants » ). Jean-Marc Ayrault, jusqu’ici député-maire de Nantes, soutient depuis longtemps les revendications des homos et les trans’ aussi bien sur le plan local que sur le plan national.

UN DÉCLIC AU MOMENT DU PACS
À Nantes, les associations LGBT n’ont pas matière à se plaindre de leurs rapports avec l’édile. »Nous avons une très bonne relation avec lui », souligne à Yagg Vincent Danis, président du Centre LGBT de Nantes. Pour ce dernier, Jean-Marc Ayrault a eu un déclic sur les questions LGBT vers 1997-1998 :

« A l’évidence, les débats sur le Pacs et les manifestations homophobes de l’époque ont sensibilisé Jean-Marc Ayrault à ce sujet. Il a constaté que l’homosexualité pouvait générer de la haine. »

1997, c’est aussi la date de la création du Centre LGBT de Nantes, que Jean-Marc Ayrault a toujours soutenu. Financièrement d’abord, en accordant des subventions pour un local et un permanent et moralement ensuite, en se rendant immédiatement sur les lieux après la dégradation de la vitrine du Centre en janvier 2011 (Lire Le Centre LGBT de Nantes à nouveau vandalisé ), puis en venant prononcer un discours lors de l’inauguration du nouveau local (voir vidéo ci-dessous).

Depuis 2006, la mairie de Nantes organise des cérémonies de pacs et le maire lui-même n’a jamais manqué de faire connaître son soutien aux différentes manifestations LGBT (commémoration de la déportation des triangles roses ou Lesbian and Gay Pride) en s’y rendant régulièrement. « Il est également sensible aux questions trans, affirme Vincent Danis. Nous sommes allés le rencontrer avec la vice-présidente du Centre, qui est trans’, et il s’est montré très à l’écoute ».

DÉTERMINATION
Sur le plan national, Jean-Marc Ayrault est président du groupe socialiste, puis Socialiste, radical, citoyen et divers gauche depuis 1997. À ce titre, malgré le raté célèbre de 1998 – lorsque le projet sur le Pacs a été retoqué en raison de l’absence de trop de députés socialistes, il a fait voter le pacs un an plus tard et, le 9 juin dernier, Jean-Marc Ayrault a fait inscrire à l’ordre du jour de l’Assemblée Nationale un débat sur l’ouverture de l’égalité des droits (Lire Débat sur le mariage à l’Assemblée nationale : Une première historique, deux élu-e-s UMP courageux, peu de suspense) pour les couples gays et lesbiens. Nous l’avions interviewé dans les couloirs de l’Assemblée après le vote, qui majorité UMP oblige, avait rejeté le texte. Il affichait alors sa détermination à présenter à défendre à nouveau cette loi si la gauche remportait les prochaines élections présidentielle et législatives.


Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Mariage des couples homos, ce qu’en dit la gauche

Pour le président du Centre LGBT de Nantes, qui se dit « très content » de cette nomination, tout en regrettant son départ, cela ne fait aucun doute : « On va avoir un Premier ministre LGBT-friendly ».