20 ans de prison pour l’un des meurtriers d’un jeune homme «efféminé»

Publié le

Condamné en première instance à une peine de 30 ans de prison, l'un des 4 meurtriers d'Alexis Frumin, 20 ans, avait fait appel.

En juin 2007, le corps d’Alexis Frumin, 20 ans, est retrouvé dans la rivière de la Vesle à Reims (Marne). Quelques jours plus tard, 4 jeunes gens – 2 majeurs et 2 mineurs – sont mis en examen pour « assassinat, actes de tortures ou de barbarie aggravés », dans une affaire dont la violence ne peut que faire penser à celle qui caractérisait l’agression de Bruno Wiel.

« Les individus mis en examen “disent s’en être pris à ce jeune homme parce qu’il avait le teint basané et qu’il leur semblait un peu efféminé” », soulignait un communiqué de SOS homophobie à l’époque. La procureure de la République de Reims n’avait néanmoins pas voulu qualifier le crime de « raciste » ou « homophobe » car « ce n’est pas suffisamment avéré ».

En première instance, les 4 hommes avaient été condamnés à des peines allant de 14 ans de réclusion à la perpétuité. L’un des mineurs à l’époque des faits avait écopé de 30 ans de prison. Il est le seul à avoir fait appel. Vendredi dernier, le 16 mars, il a obtenu de la cour d’assises des mineurs que sa peine soit réduite à 20 ans.

Photo Capture

Merci à l’association