Toulouse: Démonstration de force contre un groupe évangélique qui prétend «soigner les homos»

Publié le

Entre 200 et 300 militant-e-s LGBT et sympathisant-e-s se sont rassemblé-e-s hier soir pour protester contre les séminaires de Torrents de Vie.

Ils prétendent « guérir » les gays et les lesbiennes de leurs « tendances homosexuelles » grâce à Jésus en organisant des séminaires payants (lire À Toulouse, un séminaire pour « guérir » les gays et les lesbiennes). Mais pour le moment, c’est plutôt eux qui en sont pour leurs frais. Hier soir, les associations LGBT toulousaines et leurs sympathisant-e-s ont montré leurs muscles aux évangélistes de Torrents de Vie.

ENTRE 200 ET 300 PARTICIPANT-E-S
Alors que Michel Megnin, secrétaire de l’association Arc En Ciel Toulouse (à l’origine du rassemblement), attendait « une centaine de participants » tout au plus, ils étaient finalement entre 200 et 300 à battre le pavé devant la petite église évangélique. « Le plus important rassemblement LGBT organisé à Toulouse, hors Gay Pride », précise Michel Megnin, non sans fierté.

Pour l’occasion, un large panel associatif, allant du mouvement homo et chrétien David et Jonathan à des associations laïques et féministes, en passant par des représentants de partis politiques de gauche, avait fait le déplacement. Objectif : dénoncer le discours sexiste et homophobe de Torrents de Vie.

Les protestataires ont trouvé porte – et fenêtres – closes. Ce qui ne les a pas empêché-e-s de donner de la voix. « Non, nous ne sommes pas malades ! », ont-ils martelé. « 330€, je suis trop pauvre pour devenir hétéro », disait le panneau d’un militant faisant référence au prix du séminaire. « Depuis Sexion d’Assaut, nous voulons être vigilants. Se faire avoir par des délais de prescription – toujours discriminants d’ailleurs – ça suffit ! », déclare Michel Megnin, qui se félicite du succès de la mobilisation.

ALERTER
Au-delà de la ville de Toulouse, l’association veut également « faire connaître publiquement les écrits d’Andrew Comiskey [l’inspirateur de Torrents de Vie] », qui sont en vente sur les sites de distribution en ligne mais surtout, « alerter sur les dangers de ces séminaires payants de « restauration » d’une « saine » hétérosexualité qui essaiment depuis 2010 dans toute la France depuis les States [États-Unis] et qui véhiculent pour « guérir » de l’homosexualité les pires clichés sexistes et homophobes ».

Pour autant, si les associations LGBT ont obtenu l’annulation de ce week-end de séminaire à Toulouse, les évangélistes de Torrents de Vie ne semblent pas abandonner leurs velléités de guérison. Tout en plaidant le « malentendu » et se défendant d’être homophobe, l’association a indiqué à nos confrère de La Dépêche qu’elle entendait bien poursuivre ses activités. Toutefois, son site internet est inactif depuis hier soir. Un signe divin, peut-être ?

Photos Sébastien Kinach

[Gallery not found]