David Douillet regrette ses propos «de vestiaire»

Publié le

L'ancien judoka déclare regretter sa sortie sur les «tapettes»: «Cette expression était malheureuse. Elle n'est pas ce que je suis.»

Alors que la polémique sur sa phrase « On dit que je suis misogyne. Mais tous les hommes le sont. Sauf les tapettes » est repartie de plus belle avec sa nomination comme ministre des Sports, David Douillet s’en excuse à nouveau (Lire David Douillet : « Je ne suis ni misogyne, ni homophobe »), dans une interview au Parisien. Interrogé sur le sujet, l’ancien judoka répond :

« Ce qui est étonnant, c’est qu’une phrase, sortie de son contexte, arrive aujourd’hui, quinze ans plus tard. C’est fou, et même d’une médiocrité sans nom. Il s’agissait à l’époque d’une discussion de vestiaire. J’avais 20 ans. J’en ai 42 aujourd’hui. Cette expression était malheureuse. Je la regrette. Elle n’est pas ce que je suis. »

La fameuse phrase est extraite de son livre L’âme du conquérant, sorti en 1998.