Une forte recrudescence de violences homophobes à New York inquiète la communauté LGBT

Publié le

Depuis quelques semaines, une terrible série de violences homophobes dans la ville de New York inquiète la communauté LGBT et les autorités locales.

Depuis quelques semaines, une terrible série de violences homophobes dans la ville de New York, en particulier dans le quartier gay de Greenwich Village et dans le quartier du Bronx, inquiète la communauté LGBT et les autorités locales.

UNE LISTE INQUIÉTANTE DE CRIMES HAINEUX
Le 3 octobre, un homme s’est fait violemment agresser par deux jeunes gens dans les toilettes du Stonewall Inn dans le quartier gay de Greenwich Village, bar symbolique s’il en est. Les agresseurs ont été arrêtés.

Le même jour, dans le quartier du Bronx, neuf jeunes (âgés de 17 à 23 ans) ont séquestré trois garçons qu’ils soupçonnaient d’être gays dans le sous-sol d’un immeuble, puis les ont torturés. Les agresseurs étaient membres des Latin King Goonies, un gang responsable de plusieurs crimes homophobes ces derniers mois. Ces neufs membres du gang ont été arrêtés.

Une semaine plus tard, lundi 11 octobre, un homme est entré dans le Julius Bar, le plus vieux bar gay de la ville, dans Greenwich Village, a crié des propos racistes et homophobes avant de passer à tabac le barman. Le même homme avait déjà, quelques minutes plus tôt, attaqué une autre victime dans un premier bar homo, le Ty’s Bar sur Christopher Street. Il lui aurait volé son portefeuille et l’aurait violemment frappé au visage. Déjà connu des services de police pour avoir dans le passé attiré des hommes gays avant de les agresser physiquement et de leur voler leurs biens, il a été placé en détention.

Le 17 octobre, dans un restaurant du Bronx, deux hommes attendaient d’être servis lorsqu’un troisième est entré dans le restaurant, les a traités de « tapettes » (« faggots ») avant de les attaquer. Lorsque la police est arrivée, l’agresseur s’en est également pris à l’un des officiers de police avant d’être maitrisé et arrêté.

Le lendemain, 18 octobre, un homme de 27 ans s’est fait violemment agresser sur la 182e rue, dans le Bronx. L’agresseur a crié des insultes homophobes et a poignardé sa victime dans le dos avec un couteau. La victime a été hospitalisée et l’agresseur a été arrêté. La police le suspecte d’être lui aussi membre du gang des Latin Kings Goonies.

« UN DEGRÉ DE VIOLENCE QUE NOUS N’AVIONS PAS ATTEINT DEPUIS DES DÉCENNIES »
« C’est un degré de violence à l’encontre de la communauté LGBT que nous n’avions pas atteint depuis des décennies, un degré de violence motivé par la haine, qui peut être comparé à ce qu’il s’est passé cet été contre la communauté mexicaine à Staten Island, et c’est absolument inacceptable », a déclaré Christine Quinn, la porte-parole ouvertement lesbienne du Conseil de la Ville de New York.

« C’est scandaleux que des gens se fassent attaquer à cause de ce qu’ils sont ou de qui ils aiment. Je crois que nous vivons dans une ville qui apprécie la diversité, qui est habitée par des personnes diverses, et se rendre dans un quartier et attaquer quelqu’un simplement parce qu’il est gay est inacceptable », a renchéri à son tour Sharon Stapel, directrice de l’Anti-Violence Project (AVP).

AVP est une organisation créée en 1980 pour répondre aux violences homophobes récurentes dans certains quartiers new-yorkais. L’organisation se dit aujourd’hui extrêmement préoccupée par la recrudescence des violences haineuses à l’encontre des LGBT. Dans un communiqué, elle explique qu’elle travaille actuellement avec les propriétaires de bar et les responsables de la communauté LGBT pour mettre en place des mesures adaptées pour prévenir de nouvelles violences.

« Notre communauté au sens large ne se laissera pas intimider par ces actes de violences, a déclaré Joyce Choi Won Li, l’une des responsables de l’organisation. AVP a travaillé avec et continuera a travailler avec nos communautés pour soutenir des initiatives locales et promouvoir la sécurité dans tous les quartiers ».

Envie de plus d’infos Yagg ? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg !