Don’t ask, Don’t tell: déjà le retour

Publié le

Moins de 24 heures après le refus de la juge fédérale Virginia Phillips de surseoir à l'application de sa décision jugeant anticonstitutionnelle la politique Don't ask, Don't tell, une cour d'appel fédérale a jugé en sens contraire.

Moins de 24 heures après le refus de la juge fédérale Virginia Phillips de surseoir à l’application de sa décision jugeant anticonstitutionnelle la politique Don’t ask, Don’t tell (DADT, ne pas demander, ne pas dire), qui interdit aux militaires homos de faire leur coming-out, une cour d’appel fédérale a jugé en sens contraire.

Les juges ont accordé au ministère de la Justice un sursis temporaire le temps d’examiner le fond de la plainte contre DADT déposée par l’association Log Cabin Republicans en 2004. les avocats de l’association ont jusqu’à lundi pour apporter leurs observations.

Le ministère de la Justice, comme Barack Obama, estime qu’il appartient au législateur d’abroger à DADT, et non à la justice…

Envie de plus d’infos Yagg ? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg !