La drague gay sur Twitter: comment ça marche?

Publié le

Petit guide – testé et approuvé – pour choper sur Twitter, le réseau social du moment.

Beaucoup de gays ont investi Twitter où ils draguent pas mal ! Petit guide – testé et approuvé – pour choper sur le réseau social du moment.

Un réseau social où l’on ne peut pas draguer perd une partie de son intérêt. Précisons-le d’emblée : niveau rencontre, Twitter n’est pas le site qui assure le meilleur rendement. Avant d’y trouver votre boyfriend, il vous faudra du temps et de la patience. Mais avec de la méthode, c’est possible. Voici quelques conseils.

1. ÊTRE PATIENT

La vocation première de Twitter est d’échanger des liens ou ses humeurs avec sa communauté. Sa spécificité est que, contrairement à Facebook, il ne permet pas de se faire une fiche avec ses photos et un résumé de ses goûts personnels et de ses recherches. Donc draguer s’avère être un travail de longue haleine qu’apprécieront les compétiteurs pour qui la séduction est un défi personnel auquel ils sont prêts à consacrer du temps.

En effet, il s’écoulera plusieurs mois entre la première prise de contact avec un garçon qui vous plaît, les premiers messages privés et la rencontre effective. Le tout avec un taux d’échec élevé et donc de déceptions à prévoir. Mais en cas de vent, les sites de rencontre sont toujours là pour rattraper un week-end qui n’a pas tenu ses promesses et assouvir une envie pressante. Mais en cas de réussite, Twitter peut permettre des relations durables et vous rejoindrez le clan des couples Twitter qui se font des mamours en 140 signes.

2. FAIRE SON MARCHÉ



Tout ce que le web compte de gays est sur Twitter. Ou presque. Avec de la méthode, on les repère au kilomètre. En effet, pas trop de doute à avoir concernant les mecs qui suivent des comptes comme ceux de Yagg, de Lady Gaga ou d’AussieBum. On peut aussi en dégoter en tapant dans le moteur de recherche des mots ou des hashtags (un mot précédé du sigle #) relatif à la vie gay, à la sexualité ou même aux bons gros clichés qui nous collent à la peau.

Si la personne suivie vous ajoute en retour, vous avez marqué un premier point : vous pouvez interagir ensemble à la vue de tous et vous envoyer des DM (direct messages) pour des conversations plus privées. Le plus difficile dans l’histoire est de donner envie à d’autres gays de vous suivre. Car, contrairement à Facebook, rien n’impose à quelqu’un de vous suivre en retour. Pour augmenter vos chances, rien ne vaut une photo attractive en avatar (certains n’ont pas résisté à la photo torse nu), des messages intéressants (avec de bonnes infos, des chansons, ou des réflexions) et de réagir aux propos de vos targets.