Découvrez Blue Borderline de SymbiosyS, notre yaggeuse de la semaine (spécial musique)

Publié le

C'est avec Blue Borderline, aujourd'hui associée à DJ Erroud INC. pour le duo SymbiosyS, que nous inaugurons cette variante du membre de la semaine spécial musique.

L’auteure-compositeure-interprète Blue Borderline est inscrite depuis le 10 juin 2009 sur la communauté Yagg. Prise par le temps, elle ne s’y connecte pas autant qu’elle le souhaiterait mais passe régulièrement. Aujourd’hui, associée à DJ Erroud Inc., elle forme le groupe SymbiosyS, qui s’est produit pour la première fois à Paris samedi dernier, au Troisième Lieu. C’est avec ce duo que nous inaugurons cette variante du membre de la semaine spécial musique.

Qui êtes-vous ?
Blue Borderline : Je suis une artiste qui ne cache pas son homosexualité, puisque les femmes sont la principale source d’inspiration de ma musique, donc c’est quelque chose que j’ai décidé de mettre en avant.
DJ Erroud Inc. : Mon parcours musical date d’environ 12 ans, j’ai toujours fait de l’électro en fond, mais toujours adaptée à toutes les sauces. Dans le duo, Blue s’occupe de la composition, parce que j’ai toujours besoin de quelqu’un qui me fabrique des samples. Au niveau des voix, on essaie de jouer l’une l’autre, ça nous permet de raconter des histoires.

Comment décririez-vous votre musique ?
BB : Jusqu’à ma collaboration avec DJ Erroud, j’étais plutôt dans l’électro pop, mais la musique de SymbiosyS est plutôt électro…
DJE : …éclectique.
BB : Faite pour danser. Mais pour faire réfléchir, aussi.
DJE : Oui, il y a beaucoup de spiritualité dans SymbiosyS.
BB : Ce n’est pas juste deux nanas qui font du boum-boum, il y a autre chose derrière.

À qui s’adresse votre musique ?
BB : Mon public est plutôt féminin, à 80 %, ce qui tombe bien puisque c’est surtout aux femmes que je m’adresse.
DJE : Mon public complète celui de Blue, puisque j’attire plutôt les hommes, en fait. Lorsque j’ai été produite sur la plateforme communautaire de No Major Music, j’ai remarqué que mes producteurs étaient à 90 % des hommes.

Quelles sont vos influences ?
BB : On est toutes les deux très éclectiques. Ça peut partir du classique à du rock, de l’électro, du hard tech. Je peux fondre en larmes sur un adagio de Samuel Barber, je suis une fan inconditionnelle de Mylène Farmer, j’adore Pink, Lady Gaga, les années 80… J’écoute absolument de tout.
DJE : Moi, c’est pareil, mais en tant que DJ, j’ai toujours un fond d’électro. Miss Kittin, Ellen Allien, DJ Elle… Plutôt allemand. Ou si je vais vers les États-Unis, ce sera plutôt Détroit.

Vous avez décidé de soumettre votre travail aux internautes via un site de production sur internet. Pourquoi cette démarche ?
BB : J’ai commencé sur le net il y a plus de deux ans, quand ma compagne m’a dit de mettre mes musiques en ligne. C’était par défi, mais il se trouve que ça a marché, on a fait des petits buzz. Et vu que j’ai commencé sur le net, c’était plus logique pour moi de faire produire l’album À bout portant par les internautes puisque ce sont les internautes qui m’ont trouvée, et qui ont été assez fidèles pour revenir m’écouter. De là à dire que je vais réussir à produire mon album avec les internautes, c’est une autre question. Parce que c’est très difficile, en fait. Je suis sur Akamusic, parce que c’est celui qui demande le moins d’argent pour produire un album.
DJE : Pour ma part, je suis un peu réservée sur ce genre de système. Je préfère prendre mon temps pour trouver le producteur qui conviendra à SymbiosyS et qui nous conviendra à toutes les deux.

Blue, tu es inscrite sur la communauté Yagg quasiment depuis ses débuts. Comment l’as-tu découverte ?
BB : Comme je suis née sur internet, j’ai l’habitude d’internet et de tout ce qui est réseaux sociaux. J’ai connu Yagg par Facebook. Vu que mon public est féminin, pour la plupart lesbiennes, et il y a beaucoup de lesbiennes qui fréquentent la communauté Yagg, donc j’ai connu comme ça. Et je me suis inscrite parce que c’est une plateforme en plein boum, je retrouve ma « clientèle » chez vous, donc c’est un excellent moyen de faire passer des infos sur ce qui se passe, mes actualités du moment.

Qu’attends-tu des yaggeurs et des yaggeuses ?
BB : Qu’ils et elles soient curieux, aillent au-delà de l’écran, cherchent à savoir réellement qui on est, ce qu’on propose. Et qu’ils et elles soient là. Parce que ce n’est pas facile, aujourd’hui, d’être une artiste qui revendique son homosexualité, qui ose dire qu’elle aime les femmes, qui propose une musique qui ne correspond, je crois, à aucun courant. Que les yaggeuses et les yaggeurs viennent soutenir SymbiosyS, nous envoient des petits mots, nous disent ce qu’ils pensent de notre musique, etc.

Où peut-on vous entendre ?
DJE : Sur notre site officiel.
BB : Nous allons ajouter de nouveaux morceaux. Sur le site, il y a deux liens différents pour découvrir DJ Erroud d’un côté et Blue Borderline de l’autre. Et on risque de faire notre deuxième scène à Montpellier, puisque notre histoire est du Sud. Le 22 mai, probablement au Lodge.
DJE : Et ensuite probablement à Toulouse.

Est-ce que vous vivez de votre musique ?
DJE : Pas encore.
BB : Non. Je vis d’amour et d’eau fraîche.
DJE : D’art.
BB : J’ai un travail alimentaire.
DJE : J’ai plusieurs métiers… En ce moment, je suis webmaster.
BB : Demain, tu seras maquilleuse sur un plateau de tournage !

Vous vous voyez où dans trois ans ?
BB : J’espère que je serai toujours avec ma compagne, qu’elle ne m’aura pas lâchée… Et ensuite, j’espère que j’aurai réussi à faire sortir cet album et à ancrer SymbiosyS dans le monde de la musique.
DJE : Sur scène, en train de mixer à côté de Blue. Je m’y vois carrément, toujours là, en pleine éclosion.

Et dans 10 ans ?
BB : On sera tellement riches qu’on prendra notre retraite ! Je sais que la musique ne quittera pas ma vie, et peut-être que d’ici là j’aurai réalisé une autre envie artistique, qui est de publier un livre.
DJE : Idéalement, pareil, je vivrai de l’écriture et de la musique. J’écris des contes pour enfants et j’aimerais vraiment pouvoir consacrer mon temps à ça au lieu de perdre mon temps à travailler pour quelqu’un.

Retrouvez SymbiosyS, Blue Borderline et les autres yagg’musicien-ne-s sur Le coin des musicien-ne-s de la communauté Yagg.

Photos San Lee

Envie de plus d’infos Yagg ? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg !