Les règles, ce n’est pas que pour les personnes assignées femme à la naissance

Publié le

À travers des témoignages et des avis d'expertes, Komitid fait le point sur un sujet qui suscite encore la controverse. 

femmes trans et règles
Femmes trans et règles - Illustration Audrey Couppé de Kermadec pour Komitid
Article Prémium

Douleurs au ventre, sensation d’étouffer à l’intérieur, sensibilité accrue, fatigue… Ce sont les symptômes dont Rose, une femme trans de 27 ans sous thérapie hormonale de substitution (THS), fait l’expérience tous les mois.

Si cela vous rappelle quelque chose, c’est pour une bonne raison : ce sont des symptômes de règles et de syndrome pré-menstruel, que toutes les personnes menstruées (femmes cis et personnes trans afab) connaissent très bien. Les règles, moins le saignement. « Je m’en suis rendue compte de ces symptômes après ma vagino, car je faisais très peu attention à mon corps avant. Maintenant, je les traque sur Clue [une application de suivi du cycle], et je me suis rendue compte que j’avais un cycle classique, entre 27 et 29 jours en moyenne », raconte-t-elle à Komitid.

Komitid fait le point sur un sujet qui suscite encore la controverse.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?<

Identifiez-vous